Les femmes savent-elles vraiment négocier leur salaire ?

Thèmes : ,
Les femmes savent-elles vraiment négocier leur salaire - 5A Conseil ©

Nous sommes encore loin de l’égalité salariale entre les hommes et les femmes aujourd’hui. Les écarts de salaires persistent et restent très marqués.

Aussi, une enquête récente de l’INSEE a mis en exergue les chiffres suivants :

  • En 2010, dans le secteur privé, les femmes percevaient un revenu inférieur à 28% du revenu des hommes, soit un écart de 15 600 euros net/an.
  • En 2010, dans le secteur public, les femmes percevaient un revenu inférieur à 18% du revenu des hommes.

Ces écarts ont, bien entendu, différentes sources. Et si l’une d’elle était la négociation salariale ?

Mesdames, seriez-vous plus frileuses à l’idée de négocier votre salaire qu’un homme ?

Les hommes osent-ils davantage demander une augmentation de leur rémunération au cours de leur vie professionnelle?Quoiqu’il en soit, la négociation salariale vous concerne également. On vous donne ici des conseils pour qu’une négociation se déroule au mieux ainsi que les erreurs à éviter au cours d’une négociation de salaire.

Des conseils pour bien négocier votre salaire

Soyez capable de vous auto-évaluer

Vous devez être capable d’estimer votre contribution personnelle aux résultats de votre entreprise. Peu importe votre poste finalement, vous pouvez être une vraie valeur ajoutée pour votre entreprise.Votre contribution personnelle, vous pouvez l’évaluer à l’aide de différents indices tels que le gain en chiffre d’affaires ou encore la baisse des coûts grâce à vos recherches et vos analyses par exemple.On peut prendre un exemple très concret :Vous êtes en charge du démarchage commercial auprès de grands comptes. Sur une année, vous signez 2 contrats de 300 000€ et 250 000€ soit un total de 550 000 euros que vous faites « gagner » à votre entreprise. Si vos objectifs étaient fixés à 400 000 euros alors votre « supra » contribution personnelle est de 150 000 euros. Un tel montant aura du poids lors de votre négociation de salaire.

Déterminer à l’avance les raisons qui justifient cette négociation de salaire

De façon très concrète, vous ne pouvez pas aller voir votre manager et lui dire : « J’aimerais une augmentation de salaire » et vous arrêtez là. A fortiori si à la question « et pour quelles raisons ? » vous ne trouvez pas grand-chose à lui répondre.En revanche, si vous êtes salariée depuis 15 ans dans votre entreprise, que vous avez suivi des formations complémentaires pour avoir un poste plus qualifié, que l’ensemble de vos objectifs a été atteint, alors vous êtes plus encline à demander une négociation de salaire.Enfin,n’ayez pas peur de montrer que vous êtes utile à l’organisation de l’entreprise. Le tout étant de rester humble et modeste bien évidemment. Il n’est pas question de dire à votre manager que vous êtes indispensable et que pour cela vous méritez une augmentation de salaire. En revanche, démontrer que vous avez su vous rendre utile par votre travail est davantage conseillé.

Sachez rebondir même après un refus

Un refus de votre employeur de négocier ne veut pas nécessairement dire que la discussion est définitivement close et qu’il ne vous sera plus possible de négocier par ailleurs.C’est pourquoi, rien ne vous empêche de demander à votre manager de fixer une date ultérieure pour une nouvelle négociation.De plus, si votre manager ne donne pas suite à la négociation de salaire et refuse de vous accorder votre augmentation, vous pouvez parfaitement lui demander des avantages en nature. Toutefois, il s’agira de rester modérer dans vos demandes.Par ailleurs, suite à un refus, demandez en les raisons et demander de fixer les conditions et objectifs à atteindre pour une augmentation de salaire. Ainsi vous préparez au mieux votre future négociation.

Les erreurs qu’il faut impérativement éviter lors de la négociation de votre salaire

Vouloir parler trop tôt de la négociation de salaire

L’exemple le plus probant est celui de la négociation de salaire dès l’entretien d’embauche. C’est un sujet éminemment épineux et difficile à aborder surtout lorsque vous rencontrez pour la première fois votre futur employeur.Toutefois, des nuances peuvent être faites :D’une part, si l’entretien d’embauche précise clairement que le salaire est négociable alors il ne faut pas hésiter à entamer la discussion sur ce sujet en gardant à l’esprit qu’il vous faudra avoir des arguments valables (votre formation, vos expériences, vos qualifications, votre ancienneté…)

Toutefois, des nuances peuvent être faites :D’une part, si l’entretien d’embauche précise clairement que le salaire est négociable alors il ne faut pas hésiter à entamer la discussion sur ce sujet en gardant à l’esprit qu’il vous faudra avoir des arguments valables (votre formation, vos expériences, vos qualifications, votre ancienneté…)D’autre part, si la négociation durant l’entretien est complexe, la situation est tout autre lorsque vous venez d’être embauchée. A cet instant là, vous n’êtes plus candidat mais bien salariée. Vous avez une certaine légitimité en plus pour vous permettre de faire une négociation salariale. Il faut tout de même garder à l’esprit que cette demande pèsera surement moins que celle d’une salariée présente depuis des années et qui a fait sa place au sein de l’entreprise.

Parler de votre salaire brut et non net

On a déjà toutes entendu dire « Mais tu parles de ton salaire en brut ou en net» ?Et c’est d’autant plus vrai lorsque vous négociez votre salaire. Vous devez impérativement parler en brut car votre employeur, lui, parlera le plus souvent en brut. C’est donc à vous, lorsque vous préparez la négociation, de faire ce calcul. (Vous pouvez d’ailleurs utiliser ce convertisseur de salaire brut vers le net).On connait suffisamment les différences parfois très grandes entre un salaire brut et net alors autant être sur le même vecteur que votre employeur pour éviter les mauvaises surprises.

Faire preuve d’intransigeance sur les marges de négociation

La négociation, bien qu’elle soit à votre initiative, se fait à deux. Autrement dit, vous ne pouvez pas imposer à votre employeur les termes de la négociation, ce serait un non-sens. Il faut alors que vous soyez capable de faire preuve de concessions et de compromis au risque sinon d’essuyer un refus ferme et définitif.Le plus conseillé reste de partir du principe que votre manager n’acceptera pas car cela vous oblige envisager toutes les possibilités, à penser à des alternatives, à rester force de proposition et à être capable de rebondir.

La négociation salariale n’est pas une histoire de genre vous l’aurez compris. Mais des études ont démontré que les femmes osaient peut être moins ou en tout cas n’avez pas la même façon de juger leur travail que les hommes.

A l’heure, notamment, où les femmes se retrouvent plus souvent qu’hier à la tête de hauts postes, ce thème de la négociation de salaire a toute sa place.

Face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez, 5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière.
Conventionné et accrédité par de nombreux organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la plupart des cas.
Nous proposons des prestations de bilan de compétences, de VAE, de coaching, de formation...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !