Cette année, je ne pars pas en vacances !

Thèmes : ,

Plus de 30 % des français ne partent pas en vacances chaque année. Parmi ceux qui partent, 55 % d’entre eux voient les vacances comme un « besoin vital ». En effet, ils sont prêts à beaucoup de sacrifices financiers pour aller voir ailleurs. Souvent vécu comme une inégalité criante, ne pas partir en vacances est parfois vécu comme une honte (voire une discrimination). Mais surtout, un manque ! Voir les photos de ses proches alors qu’on est bloqué dans une grande ville suffocante a de quoi énerver. Pourtant, certains (13 % selon une étude du Crédoc en 2014) font sciemment le choix de ne pas partir et de profiter d’activités proches de la maison, de se reposer ou d’avance dans leur job.

Faire des économies

Selon un rapport de l’observatoire des inégalités, en 2014, près de 50 % des personnes déclaraient ne pas envisager de partir en vacances dans les prochains mois. La raison principale est financière. Partir en France ou ailleurs, pour une famille de 4-5 personnes peut facilement s’élever à quelques milliers d’euros. Quand ce n’est pas la question, certains préfèrent plutôt « être raisonnable ». C’est le cas de Cindy, free-lance. D’autres optent pour dépenser autrement :

  • faire des travaux dans la maison ;
  • se payer une formation ;
  • s’acheter une nouvelle voiture ;
  • etc.

Ne pas partir pour profiter de sa maison

Ne pas partir en vacances cet été, c’est aussi pouvoir profiter de sa maison. Avec la course folle toute l’année, les familles y sont souvent seulement pour manger, dormir et se croiser. Alors qu’on est tellement bien chez soi, avec un jardin, une piscine gonflable, des amis qui viennent pour un barbecue…. Mais aussi pour prendre du temps pour soi : lire, regarder le Tour de France à la TV, jardiner ou encore faire une petite sieste l’après-midi. « L’important pour moi est de découvrir de nouvelles choses, de m’instruire, de faire cogiter mon cerveau. Peu importe que cela soit loin ou non de la maison » explique Laurie-Anne, qui privilégie les cours séjours dans l’année plutôt que les vacances estivales.

Découvrir sa région

Rester chez soi, c’est aussi avoir le temps de découvrir ce qu’il y a autour de chez soi. Quel parisien n’est jamais allé au Louvre ou monté à la Tour Eiffel ? Il y en a beaucoup, faute de trouver un créneau dans l’année. C’est ce que nous dit Laurie-Anne « lors de nos dernières vacances d’été, nous avons opté pour : visites de jardins remarquables, d’un château-fort, d’un musée et d’un village typique de notre région que nous ne connaissions pas encore, promenade au cœur d’une tourbière, pique-nique dans la montagne » De quoi bien remplir ses 15 jours de congés d’été ! « On préfère faire des activités et des sorties à la journée, en rayonnant autour de la maison » ajoute-t-elle.

S’éloigner du stress des départs en vacances

Partir en vacances, cela peut aussi être une source de stress : les valises, les bouchons, la foule dans les aéroports, sans compter qu’il faut parfois réserver 6 mois à l’avance faute de trouver une destination sympa ! « L’organisation des vacances, les valises, la route, les bouchons … c’est plus usant et stressant que reposant » le dit si bien Laurie-Anne. Loin du grand tumulte des vacances estivales, « nous profitons autrement, car même en travaillant ou en échangeant avec les autres, on voyage et on partage » explique Jenny, ancienne commerçante dans la restauration. Ajoutant « En plus pour se dorer au soleil, entassés sur la plage ! Non merci !  ». Une vision que beaucoup partagent sans forcément le dire !

Travailler plus calmement

D’autres encore profitent du calme de l’été pour travailler… Plus ! Au bureau l’apaisement s’installe, l’ambiance est différente, on prend du temps pour rattraper le retard, ou pour développer de nouveaux projets. Beaucoup de free lance ou chefs d’entreprise font d’ailleurs ce choix. « J’ai décidé de ne pas partir en vacances avec ma famille pour pouvoir continuer à bosser, mais aussi pour être au calme sans enfant ni compagnon ni « obligations » de mère et de femme » raconte Cindy, qui est seule en juillet, mais qui en août devra « jongler entre le boulot et mon fils, mais je vais ralentir ! ».

Ne pas partir en vacances cet été, est ainsi vécu comme une chance « mon boulot de freelance me permet une liberté et des temps de pauses. Je choisi mes missions donc il y a moins de stress. Je tente d’adapter mon emploi du temps à mon rythme et à ma vie » Un choix de vie en adéquation avec ses besoins sans « obligation » de partir en vacances cet été !

 

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par de nombreux organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des prestations de bilan de compétences, de VAE, de coaching, de formation...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !