Coronavirus et aides gouvernementales : synthèse 9

Thèmes :
Coronavirus et aides gouvernementales - synthèse 9

Dans ce contexte instable, il est parfois difficile de s’y retrouver. La pandémie qui sévit en ce moment a fortement chamboulé nos habitudes et nous sommes nombreux à nous inquiéter pour notre avenir, professionnel et personnel. Le droit du travail est lui aussi temporairement modifié. Comme tous les lundis, avec la revue de presse « Coronavirus et aides gouvernementales », on vous aide à y voir plus clair sur les dernières mesures prises par le gouvernement pour répondre à la crise, notamment depuis le déconfinement. Tour d’horizon avec cette revue de presse n°9.

Trêve hivernale

L’État français a repoussé la fin de la trêve hivernale au 10 juillet afin d’aider les foyers en difficulté. À Paris, il a même été décidé de prolonger la trêve jusqu’à octobre pour les logements sociaux, afin d’accorder une année blanche aux locataires qui ne peuvent réellement pas payer leur loyer.

L’indemnité d’occupation

Sachez que si vous avez été en télétravail pendant le confinement ou que vous l’êtes encore, il est possible que votre entreprise vous dédommage d’une partie des frais impliqués pour travailler à domicile. Comme par exemple votre connexion internet ou encore l’électricité. Ces indemnisations d’occupation ne sont cependant pas obligatoires, renseignez-vous sur l’accord qui régit votre entreprise pour savoir si vous y avez droit. Suivez bien cette revue de presse « Coronavirus et aides gouvernementales » afin d’être informé(e)s sur l’évolution de ce dispositif provisoire.

Ségur de la santé

Le ministre de la Santé Olivier Véran va organiser le 25 mai un ségur de la santé pour présenter un plan cet été. Il souhaite notamment assouplir le régime des 35 heures pour permettre aux soignants d’organiser leur temps de travail différemment. Le ministre déclare également chercher une solution pour augmenter la rémunération des soignants et notamment des infirmiers et infirmières de façon pérenne, au-delà des primes déjà annoncées.

Plan de relance pour Paris

La métropole du Grand Paris a voté un plan de relance de 110 millions d’euros pour relancer l’économie de la capitale. Ce plan contient 50 actions concrètes en faveur de la transition écologique par exemple, de l’habitat, des mobilités douces, des petites et moyennes entreprises ou encore de la transition numérique.

Étudiants ultramarins

Après négociation avec Air France et Air Austral, le ministère des Outre-mer a annoncé une tarification spéciale pour les étudiants bloqués en métropole qui souhaitent rentrer aux Antilles, à La Réunion ou en Guyane, notamment pour les vacances d’été. Les billets d’avion pour ces étudiants seront à moins de 500€ pour un aller simple entre le 1er juin et le 31 août. L’équivalent devrait à terme être mis en place pour Mayotte également lorsque la situation sanitaire sera améliorée.

Assouplissement des règles de l’UE

Depuis le début de la crise sanitaire mondiale, l’UE a assoupli ses règles encadrant les aides d’État. Chaque situation est étudiée au cas par cas, puisque Bruxelles doit malgré tout assurer le maintien de la concurrence entre les membres de l’UE. La France a par exemple été autorisée à délivrer une aide exceptionnelle de 7 milliards d’euros à Air France.

Plan de relance européen

Aussi, ce lundi 18 mai, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont soumis une proposition de 500 milliards d’euros d’investissement pour les régions d’Europe qui ont été les plus touchées par la crise. Ces investissements seraient orientés autour de la relance économique, le secteur de la santé bien sûr, la transition écologique et numérique, et la souveraineté industrielle.

Économie, culture et associations

Le Conseil de Paris a débloqué un plan d’aide de 200 millions d’euros pour soutenir l’activité économique, culturelle et associative de la ville. Anne Hidalgo a aussi annoncé un “mois d’août de la culture”. À cette occasion, des commandes seront passées à des auteurs et artistes afin de les mettre en avant sur la scène publique pendant cette période.

Prime pour l’Éducation nationale

Jean-Michel Blanquer a prévu d’attribuer une prime aux les enseignants qui ont été le plus impliqués durant la période de confinement. Selon le nombre d’heures réalisé, la prime pourra être de 330, 660 ou 1000 euros maximum. Cela concernerait près de 65 000 enseignants, ceux qui ont notamment accueillis les enfants de soignants et assuré la continuité pédagogique tout au long de la crise. Idéalement, la prime serait versée en juillet mais la date est encore à définir par le gouvernement.

« Coronavirus et aides gouvernementales » synthèse n°9 : pointage général en date du 22 mai 2020
Lire également notre
synthèse n°8

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !