[Femme Inspirante #4] Fabienne BROUCARET : de journaliste à femme entrepreneure

Thèmes :
Fabienne Broucaret femme entrepeneure

Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne BROUCARET est journaliste, auteure et conférencière. Après dix ans passés dans la presse magazine et Internet, elle est devenue femme entrepreneur en créant My Happy Job. Lancé en septembre 2016, le site est un média dédié à la qualité de vie au travail. Notre but : rassembler en un seul site actualités, témoignages inspirants, avis d’experts, initiatives positives, conseils pratiques… Ce magazine en ligne s’adresse autant aux salariés désireux de s’épanouir au bureau qu’aux managers, responsables RH, chefs d’entreprise et entrepreneur(e)s souhaitant concilier bien-être et performance.
Fabienne a accepté de nous raconter son parcours de femme entrepreneure.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours avant votre reconversion professionnelle ?

J’ai toujours voulu être journaliste, un rêve d’ado qui s’est concrétisé ! J’ai fait énormément de stages dans la presse dès le collège et le lycée. J’ai commencé les piges pendant mes études supérieures. J’ai ensuite alterné pendant 10 ans les postes en rédaction et en freelance, sur des sujets très variés. Ce qui me convenait parfaitement !

En quoi vous ne vous retrouviez plus dans votre job précédent ?

Suite à une réorganisation interne, mon travail au quotidien changeait énormément. J’aime le changement et les challenges donc ce n’était pas un problème en soi. C’est la manière dont on me demandait de faire mon travail qui ne me convenait plus. Grosse perte de sens. J’ai donc préféré quitter ce poste, et me lancer dans l’entrepreneuriat pour lancer un média en ligne, en suivant mes convictions et en imaginant le projet de A à Z.

Quel a été le déclic pour créer votre boîte ?

L’envie de créer un projet dont j’aurais toutes les cartes en main. J’avais besoin de créer mon entreprise (et pas seulement d’être auto-entrepreneure) pour inscrire le projet dans la durée et l’envisager comme un projet qui allait grandir au fil des ans.

Avec le recul, quels sont les aspects positifs que vous retenez de votre création d’entreprise ?

Que cela fait du bien de n’avoir de comptes à rendre à personne (ou presque !) et d’être autonome. Je retiens aussi les différents rôles que l’on endosse pour créer sa boîte. Cela peut être fatiguant. Il faut être débrouillarde et bien entourée, mais on apprend énormément !
J’ai réussi à garder ce qui me plaisait dans mon métier de journaliste (l’écriture, les rencontres, l’envie d’informer et d’être utile) tout en ajoutant de nouvelles casquettes. Cela m’a donc permis de prendre confiance en moi, de m’ouvrir à d’autres domaines et d’acquérir de nouvelles compétences. Je garde en mémoire le challenge du départ, quand vous partez de zéro, que vous êtes convaincue, mais qu’en même temps vous sautez dans l’inconnu ! En somme, je suis heureuse du chemin parcouru.

Vous avez deux enfants de 3 ans et 6 ans, comment réussissez-vous à concilier votre job et votre vie de famille ?

Etant à mon compte, j’ai la liberté de pouvoir m’organiser comme je le souhaite. Et c’est un vrai luxe ! Je les emmène le matin à l’école, je vais les chercher le soir sauf lors de déplacements ou d’événements ponctuels. J’apprécie ce temps passé avec eux au quotidien, même si cela m’oblige souvent à bosser le soir et que les journées sont donc très sportives ! Depuis septembre dernier, je ne travaille plus le mercredi : cette journée me permet vraiment de souffler et de casser le rythme de la semaine. Là encore du temps avec les enfants, mais aussi du temps pour moi. Le plus dur est, je crois, de réussir à se sortir des schémas classiques, des horaires traditionnels, pour trouver le rythme et la manière de fonctionner qui nous convient le mieux.

Quels conseils donneriez-vous à une femme qui souhaiterait sauter le pas de la création d’entreprise ?

Même en étant solo-entrepreneure, avoir un(e) super comptable, ça aide énormément par exemple, et cela fait du bien d’avoir des personnes de confiance, compétentes dans leur domaine, sur qui compter.
Je conseillerais également de rencontrer des personnes qui se sont reconverties ou exercent le métier qu’elle convoite. Cela permet de se rassurer, de partager, de bénéficier de leurs expériences et de leur conseil. Et surtout ensuite écoutez-vous et entourez-vous bien !

Pour nous soutenir, vous pouvez participer à notre campagne de financement participatif, toutes les contributions sont vraiment les bienvenues pour nous aider à porter encore plus haut et plus fort le sujet du bien-être au travail : https://fr.ulule.com/happyjob/

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !