[Femme Inspirante #9] Alice HERBIN : se réaffirmer à travers un bilan de compétences

Thèmes :
Alice Herbin a fait un bilan de compétences

Je m’appelle Alice Herbin, j’ai 32 ans et j’ai fait un bilan de compétences. Journaliste dans les médias audiovisuels depuis 13 ans, je suis aussi la fondatrice de mon entreprise : la Narratrice.  13 années que je sillonne la France et plus loin encore.  Je squatte les plateaux TV et les événements. J’écris et réalise des documentaires, des reportages et des films corporate. 13 années que je fais le métier dont je rêvais déjà gamine. Ce pour quoi, je le crois, je suis faite : raconter une histoire.
Avec le temps, je me suis rendue compte qu’il était impossible de penser une histoire, quelle qu’elle soit, sans comprendre la personne que nous avions sous l’œil de nos caméras et surtout ce qu’elle pouvait ressentir.
Je me suis forgée une conviction.
J’ai gardé mon éthique, mon regard journalistique, et l’angle éditorial que je me suis fixé. Mon travail est aussi d’accompagner la personne que j’interviewe et de lui donner les clés pour vivre différemment cet exercice. Trop souvent, une interview ou une prise de parole en public nous fait perdre nos moyens (voire nous liquéfie sur place !). Le risque c’est d’en oublier nos convictions et les messages que l’on souhaite faire passer. C’est frustrant !
Alors j’ai voulu poursuivre au-delà de cette première intuition. J’ai travaillé, pour apprendre et comprendre les déclencheurs. Pour compléter mon expertise et faire évoluer mon métier, je me suis formée à l’Intelligence Émotionnelle et aux mécaniques du langage. C’est ainsi qu’est née la Narratrice, mon agence.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours avant votre reconversion professionnelle ?

Commençons par les études ! J’ai une double formation initiale. Après le bac, j’ai commencé par un BTS Communication des Entreprises en alternance, à l’École Supérieure de Publicité. J’ai ensuite intégré le CFPJ, le Centre de Formation de Perfectionnement des Journalistes de Paris, pour une formation de deux ans en alternance également, afin de devenir journaliste TV.
Dans le choix de cette formation initiale, l’alternance fut primordiale. Assistante RP chez Lagardère Active, rédactrice chez M6 Web, puis journaliste rédactrice pour les tranches info d’M6… Après 4 années d’études, j’avais déjà acquis pas mal d’expérience.

10 ans plus tard, j’ai tracé ma route ! A travers les années et les opportunités, j’ai gardé ma curiosité et mon envie d’indépendance. J’ai donc évolué dans les médias, les agences de communication et les sociétés de production audiovisuelle. Il s’agissait d’y apporter mes compétences et porter des projets inspirants.

En quoi vous ne vous retrouviez plus dans votre job précédent ?

Après 10 années de freelance, j’ai eu envie de m’investir davantage. J’aime la multitude de projets que j’ai pu accomplir, dans des domaines très différents, comme l’économie, la santé, la culture, les voyages… Je suis devenue un véritable caméléon ! Mais j’avais envie d’autre chose. J’avais envie de sens, au-delà de l’histoire que je créais à chaque mission, je sentais qu’il manquait un élément dans mon puzzle professionnel.

Qu’avez-vous fait ?

J’ai d’abord entrepris de m’ouvrir aux opportunités professionnelles pour trouver un poste à responsabilité. Malgré des propositions vraiment très intéressantes, je me trouvais des excuses pour ne pas accepter.

J’avais besoin de recul. J’avais aussi besoin d’une personne qui puisse m’aider, à un moment que je sentais décisif dans ma carrière professionnelle. De manière instinctive, j’ai repensé immédiatement à Garance de chez 5A Conseil, que j’avais eu le plaisir d’interviewer dans l’émission « Business Women ».
J’ai compris qu’il y avait là l’occasion de mettre un pas de côté. J’ai pu regarder ce que j’avais réalisé dans cette première partie de carrière et faire un bilan de compétences.

Avec le recul, quels sont les aspects positifs que vous retenez de votre reconversion professionnelle ?

Dans mon cas, on ne peut pas vraiment parler reconversion professionnelle, mais d’évolution professionnelle. Ce bilan de compétences a d’abord été l’occasion de rencontrer Marie-Agnès. C’est la consultantes de chez 5A Conseil avec qui j’ai pu échanger de manière passionnante. C’est très agréable d’être face à quelqu’un qui vous met en valeur. Elle met des mots sur vos compétences, sur vos valeurs, votre personnalité. Ces rendez-vous m’ont permis d’y voir plus clair. J’ai concrétisé l’envie qui était présente depuis un bail au fond de moi ! Celle de créer mon propre concept, de défendre une vision, et de créer enfin mon entreprise.

Vous avez n’avez pas d’enfant, mais comment envisagez-vous votre futur ?

Je n’ai pas encore d’enfant. Mais ce bilan de compétences est arrivé à un moment de ma vie où je souhaitais justement me poser la question d’une nouvelle page professionnelle en conciliant notre envie d’avoir des enfants avec mon chéri dans les années à venir.

C’est aussi pour cette raison que j’envisageais de prendre un poste de salariée, avec tous les avantages que l’on peut deviner. Mais pour moi qui suis fille d’entrepreneurs, l’envie de créer ma propre route fut plus forte que le besoin de sécurité salariale. Et puis, la liberté de choisir mon quotidien depuis 10 ans m’a prouvé que je peux adapter mon emploi du temps de manière beaucoup plus agile.

On ne peut jamais savoir à quoi s’attendre, l’aventure de la parentalité peut-être sacrément mouvementée, je n’apprends rien à celles et ceux qui me lisent ! Mais avant d’être maman, j’avais envie d’être en phase avec moi-même, avec ma vision de la vie, sur le chemin que je m’étais choisi, et pour moi c’est bien là l’essentiel.

Quels conseils donneriez-vous à une femme qui souhaiterait faire un bilan de compétences ?

A l’instant de trouver les bons mots pour répondre à cette question, je crois que je n’aurais pas de meilleur argument que ce que j’ai écrit plus haut. Être en phase avec soi-même, se donner les moyens de devenir la femme que l’on a envie d’être, c’est qu’il y a de plus important à mes yeux. Alors ce n’est pas un conseil que je vais vous donner mais une impulsion : faites un bilan de compétences, faites-vous accompagner ! Si vous sentez cette petite intuition du changement au fond de vous, saisissez là !

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !