[Femme Inspirante #14] Fula MESIKA s’engage pour la communication des associations

Thèmes :
fula mesika travaille dans la communication des associations

Fula, 35 ans est responsable communication du Mouvement associatif. C’est une femme plutôt bien dans sa peau et dans sa vie. Souvent enthousiaste, toujours positive. Maman d’un garçon de 8 ans et d’une fille de 4 ans, elle prend plaisir à s’engager au niveau local dans différentes associations, au nom du futur de tous nos enfants. Ses journées sont folles mais tellement belles. Et c’est bien ce qui la fait avancer au quotidien : trouver la beauté dans tout acte, l’espoir dans toute perspective.

Quel est votre métier ?

Je suis Responsable Communication.

Quel a été votre parcours pour en arriver là ?

Mon parcours est assez linéaire car j’ai très vite su ce que je voulais faire. Mes études et stages ont été orientés dès le départ dans cette perspective. Je voulais faire de la communication utile et de la communication d’intérêt général. J’ai donc obtenu un BTS communication, une licence information-communication et un Master communication numérique, tout en effectuant des stages dans les directions de communications de collectivités territoriales.

Sur quels types de projets/sujets êtes-vous amenée à travailler ?

Je me charge des actions de communication. Cela passe par la réalisation de publications papier (magazine, guides, plaquettes). Mais aussi par l’organisation et la promotion d’événements, l’animation des réseaux sociaux et l’actualisation des sites Internet. Mais surtout, il s’agit de mettre en place une stratégie de communication servant les objectifs stratégiques de la structure et d’y veiller.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans ce métier ?

La diversité de mon métier est ce qui m’enthousiaste le plus. Je suis tantôt dans la création, tantôt dans la réflexion, tantôt dans la rédaction et tantôt dans les relations. Je passe par tous les mots en ion ;) Les journées sont aussi très différentes. Et il y a toujours des challenges. C’est rarement routinier. Mais ce qui me plaît le plus, c’est d’y trouver du sens. C’est primordial pour moi.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Certains cadres de travail ne sont pas aussi bienveillants qu’on le souhaiterait. On finit par y perdre le goût et surtout le sens de notre travail.

Qu’est-ce qui vous rend épanouie dans votre métier ?

Plusieurs choses participent à mon épanouissement au travail. Déjà la bienveillance professionnelle et la pleine confiance de la part de la hiérarchie et des collaborateurs. Pour en avoir manqué dans les premières années de ma carrière, je sais à quel point cela est indispensable. Je prends la mesure de ma chance actuelle.
Autre point : je fais un travail qui se voit.  Cela peut être mal vécu car le résultat est jugé, parfois de façon subjective, mais pour moi c’est plutôt une source de plaisir. La reconnaissance est spontanée.
Enfin, mon emploi du temps, aussi dense soit-il, est suffisamment souple pour me permettre de gérer de front tous mes autres plannings (mère de famille, bénévole, parent d’élève…) sans avoir le sentiment de choisir, sans me sentir coupable.

Quelles sont, selon vous, les qualités requises pour aider les personnes dans leur démarche ?

Il y a presque autant de profils qu’il y a de communicants. C’est aussi cela qui est intéressant dans ce métier : il est suffisamment hybride pour supporter des approches vraiment différentes. Le plus important est peut-être les savoirs-être.
Il faut accepter et savoir gérer l’effet « dernière minute ». Par exemple, il peut y avoir une modification non prévue alors que le document est validé.  Il peut y avoir un projet dont on est pas au courant et dont il faut s’occuper de la promotion en 2 jours.
Il faut également savoir être dans l’empathie, apprendre à faire avec les autres et comprendre leur point de vue. On ne fait rien seul dans la communication. Derrière une affiche, il y a parfois 10 voix différentes : administrateurs, chargés de mission, big boss, partenaires, prestataires… Et au centre, faisant le pivot, nous ! Il faut donc savoir être ouvert et habile un peu comme un jongleur ou un magicien.
Il faut aussi être créatif et OSER l’idée différente. Mais il ne faut pas forcément être dans la provocation. Parfois oser c’est dire « Non nous ne devons pas casser les codes pour faire comme tout le monde ».
Être communication, c’est aussi savoir essuyer des refus ou des commentaires très négatifs, et vite rebondir sur d’autres propositions.
Mais il s’agit surtout d’être le garant de la stratégie de communication. Il doit y avoir une cohérence éditoriale entre les différents supports. Et celui qui fait le lien, c’est nous.

Quels ont été les meilleurs choix de carrière que vous ayez faits jusqu’à maintenant ?

Choisir de changer de secteur.
Mon rêve était de travailler dans les collectivités territoriales, pour me mettre au service des citoyens. Et quand j’y suis parvenue, je me suis rendu compte que l’organisation actuelle des administrations publiques ne convenait pas à ma façon de travailler.
Renoncer au statut d’attaché territorial n’a pas été simple. J’avais vécu l’obtention de ce concours comme un aboutissement.
Pourtant aujourd’hui, je suis persuadée que quitter la fonction publique territoriale pour aller du côté des associations est la meilleure décision professionnelle que j’ai prise pour l’instant.
J’y ai trouvé plus de sens, plus de beaux projets, des équipes plus impliquées et une logique horizontale de travail. J’y ai trouvé ma place.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une femme qui souhaiterait créer son entreprise ?

De foncer. Mais de ne pas sous-estimer la difficulté du métier. Vu de loin, on peut n’y voir que le fun mais il nécessite beaucoup d’implication.

Quels conseils donneriez-vous à une femme qui souhaite être épanouie dans sa vie professionnelle ?

D’entretenir ses vies parallèles : ses passions, ses engagements, sa famille, ses amis… C’est quand on se rappelle qu’il n’y a pas que le travail dans la vie qu’on y prend plus goût.

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !