La charge mentale des femmes : 3 questions pour tout comprendre

Thèmes :
La charge mentale des femmes , une pathologie à surveiller

Votre quotidien se résume à ranger le linge, faire à manger, régler les factures, après une journée harassante au travail ? De plus, votre conjoint s’en remet à vous pour savoir où se trouvent ses affaires ? Vos enfants sont incapables de vous aider ? Et, quand bien même vous organisez un planning, il faut veiller à ce que tout le monde le respecte… Vous êtes épuisée et ne vous en sortez plus. Avez-vous déjà entendu parler de la charge mentale des femmes ? On vous explique tout en trois questions clés.

Qu’est ce que la charge mentale des femmes ?

Le partage des tâches ménagères dans un couple semble de plus en plus fréquent. Vous êtes sûrement concernée, comme plus d’un quart des couples en France. Pourtant, vous ne pouvez vous empêcher de prendre en charge le fonctionnement de cette répartition. Vous courrez dans tous les sens et votre conjoint semble vous regarder en marmonnant “si tu as besoin d’aide, dis-moi. Mais pour vous, penser à tout dans les moindres détails est devenu un réflexe.

Ce syndrome à un nom : la charge mentale des femmes. On peut définir ce terme comme le poids de la responsabilité de l’organisation du bon fonctionnement du foyer. Cette prise en charge génère un stress énorme pour la personne concernée. Même si votre conjoint réalise autant de tâches que vous, il vous laisse le soin de tout planifier : le menu de la semaine, la liste des courses, la destination des prochaines vacances, le paiement des factures, etc. Exemple type : “je veux bien faire à manger mais dis-moi ce que je dois cuisiner”.

Fatigué de devoir penser à tout, tout le temps, votre corps ressent une fatigue récurrente, une démoralisation et surtout une pression constante. Il peut s’ensuivre également un niveau de baisse d’estime de soi. En effet, vous n’arrivez plus à gérer tout pour tout le monde, y compris vous-même. Vous avez l’impression de ne pas être à la hauteur de votre rôle de femme, mère et/ou conjointe.

Pourquoi les femmes subissent une telle pression ?

Il existe un profil de femmes plus enclines à la charge mentale, notamment celles qui sont anxieuses ou perfectionnistes. La dessinatrice Emma a popularisé ce phénomène il y a deux ans, en réalisant une série d’illustrations où elle montre à quel point les femmes représentent le pivot du milieu domestique.

Années après années, les femmes restent responsables du bon fonctionnement de la maison. Selon l’Insee, 71 % des tâches ménagères et 65 % des tâches d’éducation sont réalisées par les femmes. Le foyer est encore loin d’être un modèle d’égalité hommes-femmes. D’après l’Observatoire des Inégalités, on peut même ajouter que les femmes consacrent trois heures trente par jour aux tâches ménagères contre deux heures pour les hommes, soit plus d’une heure et demie de différence.

De plus, malgré le combat des féministes, un mythe subsiste : le foyer reste un espace féminin. Pendant des siècles, les femmes ont été éduquées dans le seul but de tenir une maison et d’élever les enfants. Dans l’inconscient collectif, le fait de pouvoir donner la vie à un enfant puis l’allaiter participent allègrement à cette croyance.

Comment se libérer du syndrome de la femme épuisée ?

Vous vous êtes rendue compte que vous êtes au bout du rouleau ? Félicitations, c’est la première étape ! Voici trois conseils pour faire baisser peu à peu votre charge mentale.

Déconstruire le syndrome de la femme parfaite

Vous n’êtes pas wonder-woman, dotée de pouvoir extraordinaire. Vous n’êtes pas non plus une machine. Personne n’exige de vous la perfection. Lâchez prise. Vous verrez, vous vous en porterez mieux.

Dans un couple, techniquement, on est deux. Donc, il est normal que votre conjoint vous aide. Être un simple exécutant ne suffit plus ! Il doit participer à l’organisation autant que vous. Lui en parler et répartir les tâches équitablement est une étape importante du processus.

Savoir dire stop

Vous devez dire stop chaque fois que nécessaire. N’ayez pas honte de manifester vos limites physiques et mentales. Se libérer de la charge mentale demande du temps, mais avant tout de la communication. Tout est une question d’équilibre. Surtout, n’accusez personne ni vous-même. Prenez les choses avec recul, puis évaluez ce qui peut ou ce qui doit être changé.

Apprendre à déléguer

Si vous lâchez prise petit à petit, vous pourrez alors commencer à déléguer des responsabilités. Votre conjoint est largement capable de prendre des initiatives, même si celles-ci ne correspondent pas à vos exigences. Par exemple, laissez-le faire les courses avec sa propre liste : ce ne sera peut-être pas parfait du premier coup, selon vos critères. Mais, tout comme vous l’avez fait avant lui, il progressera rapidement. Si vous déléguez, vous pourrez prendre du temps pour vous, vous focaliser sur votre bien-être et non pas constamment celui de votre entourage.

Vous l’avez compris, la charge mentale des femmes n’est pas une fatalité. Vous pouvez à tout moment décider que vous n’avez pas à porter toute votre famille sur vos épaules. Les responsabilités et initiatives doivent être réparties équitablement car vous ne pouvez pas tout prendre en charge sans mettre votre santé en danger. La communication sera votre meilleure alliée dans cette nouvelle quête.

 

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !