Le bonheur au travail existe-il vraiment ?

Thèmes :
Le bonheur au travail

Le bonheur au travail revient régulièrement dans les médias et dans les formations pour les managers. Et chacun vit beaucoup de stress et de pression au bureau. On parle de Happiness Washing, bien communiquer en façade pour masquer les actions néfastes cachées des entreprises. S’agit-il d’une évolution sociétale ou d’une injonction intenable ? On se penche sur le phénomène.

Le phénomène du bonheur au travail ?

On ne parle de bonheur au travail que depuis quelques années. Avec l’émergence des startups et de leur norme de « happycratie ». Chacun se doit d’être soi-même. Libre de faire comme bon lui semble. D’aller travailler chaque matin dans l’open space le sourire aux lèvres avec l’envie de changer le monde. Avant cela, on allait au travail pour avoir un salaire et monter les échelons pour se constituer une bonne retraite. On était heureux à la maison, avec sa famille. Stagiaire ou free lance, salarié ou encore chef d’entreprise, tous doivent être happy en permanence. Pour que l’entreprise en profite bien sûr.

Peut-on vraiment être heureux au travail ?

Et les entreprises l’ont bien compris, le bonheur au travail sert ses propres intérêts. Plus les salariés sont heureux et plus ils ont productifs. Seulement voilà, aucun manager ni responsable des ressources humaines ne peut imposer aux salariés d’être heureux en venant au bureau. Ni les primes, les félicitations en public ou les week-ends incentive ne pourront garantir le bonheur. Bonne ambiance, projet avec du sens, respect des uns et des autres, communication verticale et horizontale…

Plus que sur le bonheur ne devrions nous pas nous concentrer sur le sens du travail ?

Avant de parler de bonheur au travail, ne devrait-on pas s’interroger sur le sens du job proposé aux salariés. L’avènement des nouvelles technologies et l’automatisation des tâches, amène des salariés diplômés à exercer des jobs dénués de sens. Qui ne leur demandent pas d’exploiter la moitié de leurs compétences. Et cela au service d’intérêts financiers. Et pour les actionnaires essentiellement. Les efforts des managers pour créer une ambiance happy peuvent être peine perdue. Le bonheur ne s’impose pas, il se crée de lui-même. Sans sens ni intérêt, point de bonheur à l’horizon.

Le poste de Chief Happiness officer : bullshit job ou véritable intérêt ?

De nombreuses entreprises l’ont compris et ont créé le poste de Chief Happiness Officer. Le chief hapiness officer est surtout là pour éviter les conflits. Quand on parle en off avec des salariés des boites concernées, la réalité est toute autre : le chief hapiness officer est surtout là pour éviter les conflits et que cela ne fuite pas, pour ne pas effrayer les investisseurs et les clients…Et si cela fait de la com’ dans les médias, c’est encore mieux. Certains parlent de bullshit job, un concept inventé pour faire parler de l’entreprise.

N’y aurait-il pas une injonction à être heureux ?

Par un raccourci facile, on pourrait dire que cette mode du bonheur au travail vient de la tendance actuelle du développement personnel. Aujourd’hui chacun ou presque choisit son job. Alors, plus personne ne devrait être malheureux dans son travail puisque c’est un choix personnel. L’injonction à être heureux a gagné toutes les strates de la vie : couple, famille, loisirs et maintenant son job, tout doit être parfait. Mais la pression augmente sur chacun d’entre nous. Nous nous sentons incapable d’être à la hauteur. Et c’est une des raisons pour laquelle les burn out augmentent tant. Ainsi, être heureux ne s’impose pas, c’est un parcours personnel qui se crée tout au long de sa vie que ce soit à la maison ou au travail.

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !