Le Niksen ou l’art de ne rien faire venu des Pays-Bas

Thèmes :
Le niksen, c’est ça : ne rien faire. Et l’assumer.

Vous regardez la longue liste des choses que vous avez à faire aujourd’hui ou cette semaine. Cela vous déprime d’avance. Vous vous surprenez à avoir envie de ne rien faire du tout. Le niksen, c’est ça : ne rien faire. Et l’assumer. Cet art de vivre importé des Pays-Bas est en train de nous séduire en France, et on comprend pourquoi. Si on arrêtait d’employer des gros mots comme productivité ou efficacité à longueur de temps ?

Le concept

Dans une société où l’on scrute la performance, même quand il s’agit de bien-être, on a l’impression de toujours devoir faire de son mieux. On doit être compétitif et dynamique. Cet état d’agitation permanente conduit à des angoisses et du stress. Sur le long-terme, cela a des conséquences réellement néfastes sur le corps et l’esprit. 

Aux Pays-Bas, la nouvelle tendance va donc à contre-courant. Il s’agit de prendre le temps…de ne rien faire. Le mot néérlandais “niksen” signifie être inoccupé ou faire quelque chose sans intérêt. L’objectif est de lutter contre cette folie qui refuse l’ennui ou l’inaction au profit d’une course à l’efficacité. Même nos temps de loisirs sont généralement chronométrés, encadrés et consommés à la chaîne. Constamment sur-connectés, nos cerveaux n’ont plus de moment pour vagabonder sans but. Or, c’est exactement ce que le niksen prône.

Le mode d’emploi

Pour mettre cet art de vivre en pratique, il faut accepter pour un temps de ne rien faire d’utile, de faire quelque chose sans but ou intérêt particulier. Les néerlandais par exemple, sont particulièrement friands de passer du temps à regarder par la fenêtre ou se rendre sur la côte pour simplement observer les vagues rouler sur la plage. En gros, c’est être totalement improductif, sans que cela ne soit péjoratif du tout. On accepte le vide, le néant et on s’y plonge en laissant loin derrière cette charge mentale qui nous hante au quotidien. 

Adopter l’art du niksen, c’est laisser son cerveau et ses pensées divaguer. À l’heure où on nous recommande la méditation pour reprendre le plein contrôle de son activité cérébrale, le niksen va à l’encontre. On ne bloque aucune pensée et on n’active aucune réflexion profonde non plus. Certaines activités semi-automatiques comme le tricot, ou le dessin, peuvent aider à relaxer son esprit. À condition qu’il n’y ait aucune obligation de résultat ou de performance bien sûr. 

Rien faire, cela semble être la plus simple des activités, n’est-ce pas ? En réalité, il est souvent plus compliqué que prévu de réussir à débrancher complètement. Pour se lancer dans le niksen, il convient donc à chacun de trouver l’activité qui lui correspond le mieux pour se relaxer et se laisser aller le temps d’une pause. L’idéal est de pratiquer cela en solo, autant de temps que nécessaire. Ce peut être une minute le temps de s’asseoir sur un banc, une demi-heure à écouter de la musique, ou bien plusieurs heures pour se promener sur la plage ou en forêt. 

Enfin la règle d’or à observer durant un moment de niksen est d’assumer pleinement. Vous devriez faire une lessive ou répondre à cet email urgent ? Vous auriez dû regarder ce documentaire dont on vous parle depuis des semaines ou lire cet article ? Le niksen est un peu une bulle de procrastination, la culpabilité en moins. Il ne s’agit donc que de profiter !

Les bénéfices à en tirer

L’art du niksen permet de réapprendre à perdre son temps. Voire à s’ennuyer franchement ou à faire des activités un peu bêtes. S’autoriser ce type de temps mort est le meilleur moyen pour être pleinement à sa tâche lorsqu’on y revient. Une pause sans pression réduit efficacement l’anxiété et s’avère bénéfique pour la santé. 

Aussi, ne vous détrompez pas ! Laisser son cerveau en suspens sans l’encombrer davantage lui permet justement de traiter certaines informations en arrière-plan. C’est lui donner une chance de faire le point. Cela peut précisément vous aider à résoudre des problèmes et à stimuler votre créativité. Attention, il est important de ne pas en venir à ruminer mais bien à rester détendu et à juste errer de manière créative. En se relâchant cérébralement et physiquement, on est plus apte à anticiper des situations et à être inspiré par de nouvelles idées. 

**

En bref, le niksen est un retour à la slow life, en opposition à la frénésie quotidienne dans laquelle on se sent parfois piégé. On chill, on bulle, on glande, on s’octroie un moment de farniente pour recharger les batteries et laisser notre cerveau vagabonder sans le brider. L’avantage de cette activité est qu’elle ne nécessite aucun matériel ni pré-requis, alors on se débranche et on assume pleinement son moment d’inaction et d’inutilité. Rien de tel pour repartir ensuite du bon pied !

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !