Les questions à se poser avant d’entreprendre en solo

Thèmes :
Mieux vaut entreprendre en solo que le faire en étant mal accompagné

Mieux vaut entreprendre seul que le faire en étant mal accompagné, pourrait dire le dicton. En effet, il n’est pas toujours simple de trouver le bon associé, celui qui sera autant investi que nous sur notre propre projet, celui en qui on peut avoir confiance et qui ne deviendra pas un boulet au fil du temps. Alors parfois, il est tout aussi bien de se lancer dans la création d’entreprise en solo. Après tout, c’est possible, à condition de se poser les bonnes questions avant de se jeter dans le grand bain et de changer de vie.

Entreprendre : rêve ou projet concret ?

En France, 28 % des travailleurs souhaiteraient devenir leur propre patron et se lancer à leur compte. Les avantages sont nombreux en terme de liberté, de responsabilité et de créativité. Seulement lorsqu’on décide de sauter le pas, il faut avoir une idée et un projet concret au-delà de la simple envie de tout plaquer. Vous devez vous assurer que vous vous lancez par vocation et que vous serez suffisamment convaincu et engagé dans votre entreprise pour y consacrer beaucoup de temps et d’énergie. L’entrepreneuriat n’est pas un long fleuve tranquille et il est indispensable que votre objectif soit solide pour résister aux différents obstacles et déconvenues. Les raisons pour vous lancer doivent être légitimes et durables.

Pouvez-vous vous permettre d’entreprendre en solo ?

En étant seul, vous aurez à multiplier les casquettes : du business plan à la communication en passant par la production, vous aurez tous les rôles. Êtes-vous suffisamment polyvalent pour gérer de front l’ensemble du processus de création ? Si ce n’est pas le cas, il est indispensable de vous montrer avide d’apprendre et d’acquérir les compétences qui vous manquent. Vous devez avoir un profil plutôt curieux, être prêt à vous former, à vous renseigner, à suivre des tutoriels, ou encore à solliciter le témoignages d’autres entrepreneurs par exemple. Tout ceci implique forcément de s’imposer une certaine forme de discipline. Chaque jour vous devrez vous motiver seul, et trouver l’énergie pour accomplir les tâches nécessaires au succès de votre projet.

Seul mais à l’écoute

Le risque lorsqu’on se lance seul est d’avoir la tête dans le guidon, sans personne pour nous aider à prendre du recul. Vous devez donc être capable de vous remettre en question pour ne pas vous enfermer dans des idées trop étriquées. Entreprendre seul ne signifie pas s’isoler. Au contraire, soyez à l’écoute et allez au devant des autres. Il est toujours enrichissant de parler de son projet autour de soi, de se créer un réseau, de contacter les personnes qui nous inspirent ou qui pourraient nous aider, voire nous mentorer. Toutes les expériences sont bonnes à prendre pour ouvrir les horizons, à défaut d’avoir une équipe autour de soi.

Faites-vous preuve de souplesse ?

La caractéristique première d’un bon entrepreneur est de savoir rebondir malgré une critique ou un échec. Pour entreprendre en solo, on se doit d’être constamment en mouvement, d’être réactif, d’intégrer rapidement les nouvelles informations, de s’adapter aux circonstances, à sa cible, au marché, aux contraintes qui s’imposent à nous. Avez-vous la capacité de faire face aux changements ? Faute d’interlocuteur pour leur renvoyer la balle, les entrepreneurs en solo doivent être prêt à prendre un virage à tout moment. L’avantage est que s’ils se trompent, ils ont aussi souvent tendance à corriger leurs erreurs plus rapidement.

Quid du long terme ?

Au démarrage d’un projet, on peut ressentir la nécessité d’avancer seul, ce qui permet souvent d’aller plus vite. Seulement, lorsque l’activité évolue et que tout s’accélère, il est parfois inévitable de déléguer une partie du travail, mais aussi la prise de risque. En phase de croissance, les investisseurs se montrent souvent plus rassurés si l’entrepreneur prend un associé, ou s’appuie sur des collaborateurs. Alors même si vous vous étiez fait à l’idée d’entreprendre seul, il vous faudra peut-être constituer une équipe sur le long terme pour ne pas que votre projet explose en plein vol. Encore une fois, il s’agit d’être à l’écoute et de faire preuve d’agilité pour vous adapter à l’évolution de votre entreprise, afin qu’elle soit la plus pérenne possible. 

**

Entreprendre en solo n’est pas impossible, et il y a même des avantages à le faire. En revanche, vous devez vous assurer d’avoir les épaules pour cela, tout en restant disposé à évoluer avec d’autres personnes au moment où cela devient indispensable. Prenez le temps de vous poser les bonnes questions, pour ensuite vous lancer dans les meilleures conditions ! 

 

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !