Reprendre le travail après avoir eu le virus

Thèmes :
Reprendre le travail après avoir eu le virus

Depuis le début de la pandémie, un certain nombre de personnes a bien évidemment contracté le virus de la Covid-19. Comme les symptômes et les séquelles sont variables et propres à chacun, voire évolutifs, il est encore difficile de savoir à quoi s’attendre lorsqu’on est testé positif. Quand il faut ensuite reprendre le travail après sa convalescence, cela peut s’avérer plus compliqué que prévu. On fait le point. 

Communiquer

On a tous un sentiment de ras-le-bol autour de ce virus qui a quelque peu gâché l’année. On lit et on entend beaucoup d’informations sur le sujet et malgré tout, on n’est pas sûr de tout bien comprendre. C’est pour cela que chaque expérience de malade est finalement unique et que si vous avez eu le virus, il ne faut pas hésiter à parler de ce que vous avez vécu. 

Même si on dit parfois que l’entreprise n’est pas l’endroit pour s’épancher, dans le cas du coronavirus, il est important d’expliquer ses ressentis, son état, ses difficultés. Le reste de l’entreprise n’est pas forcément familière avec cela et peut avoir de nombreux préjugés. Vos collègues ne comprennent pas pourquoi vous êtes moins réactive qu’avant ? Votre supérieur exige que vous rattrapiez votre retard en vous en demandant trois fois plus de boulot ? Vous devez leur faire savoir que vous avez des problèmes de fatigue, des symptômes qui persistent, que vous avez besoin d’un temps de transition. Bref, jouez la carte de l’honnêteté, pour le bien de votre santé et le bien de l’entreprise : à bien penser avant de reprendre le travail.

Respecter son rythme

De la même façon, ne soyez pas dans le déni vous-même. Si vous ne vous sentez pas bien, ne vous mettez pas une pression de dingue. En revenant de congé maladie, vous aurez forcément l’envie de prouver que vous êtes bel et bien de retour. Seulement, cette maladie est imprévisible et il est possible que votre convalescence soit plus longue que prévu et que vous ayez à gérer des symptômes plus ou moins handicapants pendant plusieurs semaines, voire mois. Il faut l’accepter et ne pas faire l’autruche, au risque de prolonger encore un peu plus vos maux. 

Kenza, responsable marketing pour une marque de prêt-à-porter, en a fait les frais : “J’ai attrapé le virus en juin. Ça m’a fait l’effet d’une bonne grippe et j’ai été arrêté presque trois semaines. À mon retour, je voulais être la fille en forme, motivée, dynamique et hyper productive. Sauf que je ne me suis pas écoutée et au bout de dix jours, je me suis effondrée en pleine réunion. Complètement abattue par la fatigue physique et des maux de tête terribles que je n’avais quasiment pas eus jusque-là. Au final, j’ai de nouveau dû être arrêtée deux semaines puis reprendre ensuite à mi-temps jusqu’à la rentrée. Dingue quand j’y repense !”

Faire de la prévention

Revenir d’un congé maladie après avoir contracté le coronavirus peut aussi être l’occasion de faire davantage de prévention autour de vous et donc au sein de votre entreprise. Les règles imposées forcent chacun à respecter les gestes barrières. Néanmoins, dans les faits, on a tous tendance à se relâcher après plusieurs mois d’efforts assez intenses. Partager votre expérience est la meilleure façon de rappeler que le virus est encore présent, qu’il laisse des traces aussi et qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Oui, même auprès de ce collègue complotiste qui refuse de renoncer à ses libertés ! 

Mon patron n’était pas partant de remettre tout le monde en télétravail lors du deuxième confinement. Je me suis permis de lui rappeler ce que ça avait coûté d’attraper le virus pour moi, pour la boîte, pour les projets en cours. Et finalement, tout le monde s’est mis d’accord pour télétravailler de nouveau !”, raconte Kenza.

**

Attraper le virus peut être relativement bénin ou demander beaucoup de récupération selon les cas. Pour reprendre le travail dans les meilleures dispositions, il est indispensable de s’écouter et de témoigner de son retour d’expérience autour de soi. Parler franchement pour adapter ses conditions de travail est la clé pour une transition réussie.

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !