Se reconvertir dans les métiers de la petite enfance

Thèmes :
Comment se reconvertir aux métiers de la petite enfance ?

Après avoir pris un congé parental pour s’occuper de leur enfant, certains parents ressentent le besoin de changer de métier. Ils souhaitent se rapprocher de cet univers fascinant dont ils viennent de faire la découverte : la petite enfance. Si cette reconversion demande souvent une formation, elle se fait généralement assez rapidement. Ce projet est donc tout à fait réalisable. Il a l’avantage de prendre place dans un secteur aux nombreux débouchés. 

Devenir éducateur de jeunes enfants ou EJE

Pour devenir éducatrice de jeunes enfants, il est nécessaire de passer un concours. Une fois obtenu, vous devrez suivre une formation de 3 ans. A cela, il faut compter aussi 60 semaines de stage dans des structures de la petite enfance. Ce projet est donc possible si vous avez  du temps devant vous sans avoir à vous soucier des rentrées d’argent.

Votre diplôme vous permettra de travailler dans des lieux très variés, de la crèche à l’hôpital. Mais également dans des RAM itinérants, principalement en zone rurale. Les EJE ont les compétences nécessaires pour être à la tête de structure comme les crèches ou les halte-garderies. Elles ont un rôle administratif important et passent parfois plus de temps à s’occuper des papiers et des plannings que des enfants. Cet aspect est à prendre à considération si vous êtes sujette à la phobie administrative.  

Travailler dans les structures en étant animatrice petite enfance

Si vous préférez vous consacrer réellement aux tout-petits et mettre votre projet en route rapidement, vous avez tout intérêt à passer un CAP AEPE (accompagnement éducatif petite enfance), plus connu sous le nom de CAP petite enfance. Il s’obtient suite à un examen composé de deux épreuves générales et trois épreuves professionnelles. 

Vous pouvez les préparer en candidat libre (seule ou avec le CNED par exemple) ou bien suivre une formation continue de moins d’un an dans un organisme comme les Greta. Quelque soit votre choix, vous devrez également effectuer des stages d’une durée variable en fonction du centre de formation et de votre expérience dans le milieu.

Véritable professionnelle de l’accueil des jeunes enfants, l’animatrice peut être amenée à travailler dans tous les types de structures : crèche, multi-accueil, halte-garderie. Elle prend soin des bébés et des jeunes enfants d’âge pré-scolaire : repas, change, endormissement, activités d’éveil. Beaucoup de patience et de bienveillance sont ses qualités principales.

Être assistante maternelle

Les assistantes maternelles, plus souvent appelées « Nounou » par le commun des mortels, reçoivent chez elles jusqu’à 4 enfants de moins de 3 ans pour veiller à leurs besoins physiologiques, intellectuels et affectifs. Les parents les préfèrent aux crèches surtout pour la flexibilité des horaires et le côté humain que les grandes structures accueillant des dizaines d’enfants ont du mal à assurer.

Une formation de 120 heures est désormais obligatoire pour faire une demande d’agrément auprès du département de votre résidence. Elle n’est cependant pas nécessaire en cas de détention du CAP AEPE. Pour pratiquer à votre domicile, celui-ci devra répondre à certaines normes de sécurité qui seront contrôlées lors d’une visite de la PMI. 

Si vous ne voulez ou ne pouvez pas accueillir les enfants chez vous, vous avez la possibilité de travailler dans une MAM (maison d’assistante maternelle) dont vous louerez une partie des locaux. En plus de dissocier votre lieu de travail de votre habitation, ce genre de structure a l’avantage de vous « offrir » des collègues avec lesquelles partager votre quotidien de professionnelle de la petite enfance. Rester seule avec des enfants toute la journée peut être pesant à force ! 

Attention, le salaire des assistantes maternelles n’est pas toujours mirobolant, surtout lorsque certaines places restent vacantes. Si vous ne gardez qu’un ou deux enfants, vous ne réussirez peut-être pas à gagner un SMIC complet. De plus, selon les endroits, les tarifs ne sont pas les mêmes : dans les grandes villes, vous pouvez facturer vos prestations plus chères que dans les zones rurales.

Qu’est-ce qu’une auxiliaire parentale ? 

Il s’agit en fait du même métier qu’assistante maternelle. La différence principale réside dans le fait que vous travaillez au domicile des parents. L’avantage est que vous n’avez pas besoin d’adapter votre logement pour recevoir des enfants en bas âge. 

Jusqu’à présent, aucun diplôme n’est obligatoire pour exercer cette activité. Les parents engagent la personne de leur choix en fonction de leurs besoins, de leurs moyens et de leur sensibilité propre.  

L’auxiliaire de puériculture : une professionnelle spécialisée dans le milieu médical

L’auxiliaire de puériculture peut travailler en crèche et tenir le même rôle qu’une animatrice petite enfance. Elle peut également exercer en PMI ou au service maternité d’un hôpital où elle s’occupe de mesurer, peser, changer les nouveaux-nés. Elle conseille aussi les parents quant aux soins à apporter à leur jeune enfant. 

Pour accéder à cette profession, il faut obtenir le diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture ou DEAP. Pour cela, vous pouvez vous former dans l’un des 60 établissements publics existants, les IFAP. La formation dure 17 semaines et doit être complétée d’un stage de 24 semaines. Elle est accessible après la réussite à un concours accessible à tous et composé de deux épreuves écrites d’admissibilité et d’une épreuve orale d’admission.

*

Si vous voulez travailler avec des enfants un peu plus grands, plusieurs secteurs s’offrent à vous. Dans le domaine éducatif, vous pouvez devenir ATSEM, AVS ou professeure des écoles. Dans le domaine de l’animation, vous pouvez être animatrice en centre de loisirs ou de vacances, dans une ludothèque ou organiser des ateliers à thèmes dans un centre culturel par exemple. Le choix ne manque pas !

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !