Slashers : Et si vous cumuliez deux métiers ?

Thèmes :
Freelance working

Il y a 20 ans, on pointait du doigt les USA. Il n’était pas rare de voir des millions d’américains cumuler plusieurs jobs pour pouvoir joindre les deux bouts. Aujourd’hui, ces « slashers » sont de plus en plus nombreux en France. Très souvent il s’agit de boucler les fins de mois, ne gagnant pas assez avec un seul emploi. Cependant, de plus en plus de personnes font cela pour éviter de s’enfermer dans une carrière toute tracée. Pas question d’abandonner leurs rêves en chemin. Directeur de la communication ou du marketing la journée, professeur de danse ou ébéniste le soir… Aujourd’hui chacun cherche à s’épanouir dans sa vie professionnelle et personnelle sans renoncer à ce qui le/la rend heureux(se).

Cumuler deux jobs : un choix ou une nécessité ?

Lorsqu’on regarde les statistiques, on s’aperçoit que de plus en plus de personnes en France cumulent deux jobs. Parfois plus. La plupart le font par nécessité. Faute de diplôme et formation, ils occupent des emplois peu qualifiés et peu rémunérés. Souvent à temps partiel, ils ne permettant pas de faire vivre leur famille. Alors elle est caissière et chauffeur de car scolaire, il est employé de restauration et homme de ménage. Cela ne fait bien sûr pas rêver. Mais au-delà cette réalité compliquée, de plus en plus de personnes font le choix d’avoir deux emplois. Souvent le premier est bien payé afin d’assurer le train de vie. Le deuxième est généralement moins rémunérateur, pour le plaisir.

D’où vient ce phénomène appelé slashing ?

Depuis plusieurs années, on parle de slashing. Le terme est apparu pour la première fois en 2007 dans l’ouvrage de l’américaine Marci Alboher, One person/multiple carreers. Il désigne celles et ceux qui cumulent plusieurs identités professionnelles simultanément, par choix personnel. Le monde du travail est en pleine révolution depuis la crise de 2008. Certains experts du monde de l’emploi prédisent même le slashing comme l’avenir pour les jeunes générations actuelles. La vie professionnelle et personnelle se confondant chaque jour un peu plus, pourquoi ne pas les imbriquer totalement et faire tout ce dont on a envie sans renoncer à rien ?

Un phénomène d’avenir ?

Selon une étude réalisée en 2015 pour le salon SME, il y a 4,5 millions de slashers en France, soit 16 % de la population active. Tous les âges et toutes les catégories socio-professionnelles sont concernés. Les moins de 30 ans sont tout de même les plus slashers : environ 22 % des jeunes actifs ont au moins 2 activités. Zappeurs, nomades, refusant les contraintes hiérarchiques, ils trouveraient ainsi plus de sens à leur travail dans un monde en pleine mutation. Afin de concilier travail et passion, cumuler deux emplois est le plus souvent choisi pour répondre à un besoin d’accomplissement de soi.

Le slashing rime souvent avec entrepreneuriat

Un facteur essentiel a favorisé l’émergence du slashing en France : la création du statut d’auto-entrepreneur en 2009. Celui-ci a simplifié la législation pour lancer sa propre activité avec le moins de risques possibles, tout en conservant son emploi salarié. On peut associer le boom de l’économie du service à la demande, avec l’émergence des plateformes type Uber, Deliveroo, Malt, Crème de la Crème, et bien sûr les nouvelles technologies favorisant les mises en relation. Ainsi, il est aujourd’hui plus facile de trouver des clients, de montrer ses compétences, de travailler de chez soi, aux heures qui nous arrangent et pour qui on veut. Les slasheurs sont donc très souvent salariés et free lance.

Quelles sont les motivations pour se lancer ?

La plupart des slashers le disent : travailler ainsi permet de donner un sens à sa vie professionnelle. Elle n’est plus alors vécue comme une obligation, un moyen de payer ses factures, mais comme un accomplissement personnel. Il s’agit d’une façon de relever des challenges, de s’affirmer, d’utiliser toutes ses compétences sans renoncer à rien. Certains voient même l’accomplissement des rêves de jeunesse, que les parents avaient bien sagement fait disparaitre au profit d’un véritable emploi rémunérateur… Cumuler plusieurs emplois permet d’éviter la routine, de se réinventer en permanence, d’être épanoui dans tous les domaines de sa vie et d’envisager l’avenir avec passion.

Prenez votre carrière en main !

Vous n’êtes pas seule face aux problématiques spécifiques que vous rencontrez.
5A Conseil accompagne les femmes dans leur carrière. Conventionné et accrédité par la plupart des organismes, nos prestations sont financées à 100% dans la très grande majorité des cas. Nous proposons des Bilans de Compétences, des Formations, de la VAE, du Coaching...
N'hésitez pas à nous contacter pour convenir d'un rendez-vous !